Grand oral: 3 Méthodes de questionnement

Un certain nombre de techniques peuvent être utiles pour mobiliser les connaissances dont on dispose à priori sur un thème donné ; elles visent à la fois à favoriser l’émergence d’idées et à les organiser.

Le  QQOQCP 

Pour amorcer la recherche par des questions

Cette méthode se base sur un moyen mnémotechnique (la mémorisation des initiales de 5 questions), et permet de ne pas oublier d’aspects essentiels.

  • Qui ?
  • Quand ?
  • Où ?
  • Quoi ?
  • Comment ?
  • Pourquoi ?

Suivant le contexte les questions sont à adapter, et pourront être formulées plus
précisément.  à favoriser l’émergence d’idées et à les organiser. 

Remue-méninges ou brainstorming –

Pour favoriser l’émergence de nombreuses idées qui seront ensuite triées et organisées

Quelques règles simples :

  • il se pratique en groupe
  • il est de courte durée (5 à 10 mn)
  • chacun dit tout ce qui lui passe par la tête à propos du sujet
  • on ne critique pas (le tri se fera après)
  • on se sert des idées des autres pour en trouver de nouvelles
  • toutes les idées sont notées sur des supports repositionnables (affichettes, Post-it)
  • il faut ensuite discuter pour trier et organiser ces idées

C’est / Ce n’est pas

Pour préciser les frontières

Les méthodes précédentes permettent de définir le sujet en positif (ce qui fait partie du sujet). Cependant, il est aussi très utile de le définir en négatif (ce qui ne fait pas partie du sujet). Le contraste ainsi mis en évidence permet une délimitation claire des frontières du sujet.

Pour aller plus loin

Grand oral: Méthodes de questionnement – Outil 3/3

Un certain nombre de techniques peuvent être utiles pour mobiliser les connaissances dont on dispose à priori sur un thème donné ; elles visent à la fois à favoriser l’émergence d’idées et à les organiser.

C’est / Ce n’est pas

Pour préciser les frontières

Les méthodes précédentes permettent de définir le sujet en positif (ce qui fait partie du sujet). Cependant, il est aussi très utile de le définir en négatif (ce qui ne fait pas partie du sujet). Le contraste ainsi mis en évidence permet une délimitation claire des frontières du sujet.

Pour aller plus loin

Grand oral: Méthodes de questionnement – Outil 2/3

Un certain nombre de techniques peuvent être utiles pour mobiliser les connaissances dont on dispose à priori sur un thème donné ; elles visent à la fois à favoriser l’émergence d’idées et à les organiser.

Remue-méninges ou brainstorming –

Pour favoriser l’émergence de nombreuses idées qui seront ensuite triées et organisées

Quelques règles simples :

  • il se pratique en groupe
  • il est de courte durée (5 à 10 mn)
  • chacun dit tout ce qui lui passe par la tête à propos du sujet
  • on ne critique pas (le tri se fera après)
  • on se sert des idées des autres pour en trouver de nouvelles
  • toutes les idées sont notées sur des supports repositionnables (affichettes, Post-it)
  • il faut ensuite discuter pour trier et organiser ces idées

Pour aller plus loin

Recherche documentaire : Délimiter le sujet

Identifier précisément le travail demandé évite de s’engager dans une mauvaise direction ou de s’égarer dans l’exploitation d’un sujet trop vaste.

C’est la première étape dans un travail de recherche et de traitement de l’information scientifique et technique. Elle suppose de s’intéresser d’une part au fond en s’attachant à comprendre le sujet et d’autre part à la prescription en déterminant la nature du travail de façon précise.

Pour aller plus loin

Grand oral: Méthodes de questionnement – Outil 1/3

Un certain nombre de techniques peuvent être utiles pour mobiliser les connaissances dont on dispose à priori sur un thème donné ; elles visent à la fois à favoriser l’émergence d’idées et à les organiser.

Le  QQOQCP 

Pour amorcer la recherche par des questions

Cette méthode se base sur un moyen mnémotechnique (la mémorisation des initiales de 5 questions), et permet de ne pas oublier d’aspects essentiels.

  • Qui ?
  • Quand ?
  • Où ?
  • Quoi ?
  • Comment ?
  • Pourquoi ?

Suivant le contexte les questions sont à adapter, et pourront être formulées plus
précisément.  à favoriser l’émergence d’idées et à les organiser. 

Pour aller plus loin

Recherche documentaire : Déterminer la nature du travail

  • Définir le type de travail demandé : est-ce un état de l’art, un résumé, un rapport, etc. ?
  • Déterminer le niveau de la cible (débutant, moyen, expert).
  • Identifier les contraintes pratiques :
    • Le problème doit-il être abordé de manière générale ou exhaustive ?
    • Quel est le calendrier imposé ?
    • Quel est le type de production exigé (document écrit, présentation orale) ?
    • Quel est son volume ?

Compte tenu de l’ensemble de ces éléments, on peut alors organiser le travail (calendrier prévisionnel, organisation des tâches).

Pour aller plus loin

Recherche documentaire : Comprendre le sujet

  • Lire plusieurs fois attentivement le sujet afin de s’en imprégner et noter ce qu’il évoque spontanément.
  • Définir les termes du sujet à l’aide d’un dictionnaire ou d’une encyclopédie et, si le sujet est une phrase, repérer son articulation logique.
  • Reformuler le sujet en quelques phrases courtes (cette reformulation pourra évoluer au cours du travail).
  • Définir le contexte général.
  • Déterminer les limites du sujet.

 

Pour aller plus loin