Le grand oral développe l’argumentation

Le Grand oral relevant des disciplines scientifiques (mathématiques, sciences de l’ingénieur, physique-chimie, sciences de la vie et de la Terre, numérique et sciences informatiques) suppose de porter l’accent sur l’articulation logique de l’argumentation scientifique ;

Vous devez apprendre  à être à la fois rigoureux sur le lexique scientifique et exigeant quant à la capacité de « mettre à portée » d’un auditeur non expert la problématique étudiée ; il s’agit alors de délaisser le langage spécifique pour rendre intelligible la démarche et convaincre.

De cette façon, l’oral est dans les disciplines scientifiques un moyen fort d’aborder les connaissances et compétences mathématiques, physiques, biologiques, etc.
Dans toutes ces disciplines, les différentes étapes de la démarche d’investigation amènent à verbaliser, reformuler, se questionner, argumenter pour étayer un propos, se mettre d’accord sur les arguments à apporter, communiquer des travaux comme tous les scientifiques en courts exposés oraux s’appuyant sur des affiches, des posters scientifiques, une présentation de diapositives numériques – même si l’épreuve du Grand oral ne vous permettra pas de vous appuyer sur de tels supports lors de votre prestation (le candidat peut recourir à un support – feuille, tableau – uniquement pendant la deuxième
partie de l’épreuve).

Pendant les revues et la présentation du projet, vous prenez la parole en continu, votre discours doit être construit, utilisant un vocabulaire scientifique et technologique adapté à l’auditoire. Le développement et la réponse à la question, ainsi que l’argumentation, doivent contenir de vrais marqueurs disciplinaires : dimension expérimentale avec recours à des données authentiques (manipulations réalisées ou résultats expérimentaux publiés), activités de modélisation, activités de programmation et ouverture sur le monde scientifique, économique et industriel.


L’entrée que vous avez choisi peut varier : le choix du champ disciplinaire dans un parcours d’orientation ; des exemples de notions mathématiques qui ont changé votre regard ou vous ont apporté des clés de lecture ; des obstacles auxquels vous avez été confronté ; une notion du programme ; un point de l’histoire des sciences ; une démonstration ; un lien avec une autre spécialité, une attention portée à une notion pour ses enjeux sociétaux ou dans un parcours d’orientation comme l’éducation à la santé, au développement durable,
aux médias et à l’information, aux problèmes bioéthiques.

Pour aller plus loin

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.