Le grand oral développe les compétences documentaires

Le grand oral suppose un travail d’appropriation des connaissances qui développe vos compétences documentaires, mais aussi la capacité à exposer votre réflexion de façon claire, précise et lucide, en étant attentif à son auditoire.

Il fait des questions choisies le lieu d’un engagement intellectuel fort du candidat, conscient des enjeux liés à son propos.

En fonction de votre discipline ou de votre champ auquel se rattache la question, les types d’arguments peuvent varier, allant de données statistiques jusqu’à la pratique artistique ou à l’expérience esthétique : c’est la pertinence, l’agencement et l’approfondissement des arguments choisis qui font l’objet de l’évaluation de l’épreuve et vous permettront de
manifester votre compréhension des enjeux et des démarches du domaine où vous avez choisi de déployer votre question.

La maîtrise de la langue et de l’expression va ici de pair avec la conscience du fonctionnement d’une littératie disciplinaire particulière et la capacité à présenter sa réflexion à quelqu’un qui se situe dans une autre discipline, c’est-à-dire aussi dans une autre tradition intellectuelle.

Le choix de vos questions, d’une très grande liberté, vous permet de manifester votre
compréhension des programmes et des objets qu’ils offrent à la réflexion, de façon plus ou moins directe : cet espace de liberté est le gage de la richesse de l’enseignement proposé dans ces différentes disciplines

Pour aller plus loin

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.